Image
image
image
image

Le Tri Sélectif
Vie Névianaise l Le Tri Sélectif

Les ordures ménagères : un enjeu économique et environnemental

Depuis 50 ans la quantité d’ordures ménagères n’a cessé d’augmenter et les collectivités en charge de cette question se trouvent confrontées au double problème de la collecte et du financement de cette collecte.

LA COLLECTE
En 2007, la quantité de déchets collectés (collecte résiduelle et collecte sélective) est de 391 Kilos par habitant et par an. Ce chiffre est cependant en voie de stabilisation puisqu’en 2005 il était de 396 Kilos.
A ce chiffre on doit ajouter les apports directs en déchèteries qui eux sont en progression significative : +12,5% entre 2005 et 2007 ce qui est le signe d’une évolution intéressante du comportement des ménages.
Les ordures ménagères sont au plan national composées essentiellement de :
- Journaux, revues, papiers et cartons : 21,5%
- Le verre : 12,7%
- Les plastiques : 11,2%
- Les textiles et textiles sanitaires : 10,6%
Soit pour ces quatre rubriques 56% du tonnage collecté
Le reste est principalement composé de déchets organiques
Des chiffres sont encourageants tel le tri sélectif des papiers journaux revues et cartons pour lesquels 50% du tonnage produit est trié et recyclé. Mais il y a des progrès à faire dans le tri du verre.
Le traitement et le ramassage des ordures ménagères à un coût. Il était de 75€ la tonne en 1974. Il est en 2004 de 150€. La disparition progressive des décharges et l’augmentation du prix de l’énergie et du volume traité explique cette évolution.

LE FINANCEMENT
Le financement du ramassage, du tri et du traitement des déchets est assuré par la perception d’une Taxe sur l’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) complétée par un abondement pris sur le budget communal.
Si la taxe n’existait pas ou si le montant recueilli était plus faible c’est une part plus importante du budget communal qui devrait être affectée pour financer le ramassage et le traitement des ordures.
Cette taxe assise sur la valeur locative cadastrale des propriétés bâties est mise en recouvrement par l’Etat (Trésor Public). Elle est ensuite rétrocédée par douzièmes chaque mois à la collectivité qui organise la collecte des ordures (Communes, E.P.C.I. , Syndicats mixtes de communes…)

L’ENJEU : 4 règles simples à comprendre
1° Plus il y aura de déchets ménagers à ramasser plus il y aura de financement à réunir
2° Si le financement procuré par la taxe est insuffisant c’est la part financée par le budget communal qui augmente.
3° Plus les apports directs en déchetterie ou au tri sélectif seront importants, plus faible sera la quantité des déchets résiduels à ramasser, et donc plus faible sera le coût du ramassage.
4° Plus il y aura de déchets triés par nature et portés dans les bornes de tri sélectif plus nos déchets seront valorisés et propres à une nouvelle utilisation.

MOINS DE DECHETS ET PLUS DE TRI : CE SONT NOS FINANCES ET L’ENVIRONNEMENT QUI
Y GAGNENT. LE PAIMENT DE LA TAXE N’EXEMPTE DU COMPORTEMENT CITOYEN.


Notre environnement

Comme le souligne régulièrement Nicolas HULOT, « l’Ecologie est aussi et surtout un problème culturel ». Aussi, il est nécessaire pour une réelle protection environnementale, pour l’économie des ressources naturelles et non renouvelables ainsi que pour la préservation des générations futures d’intégrer une démarche citoyenne au quotidien. Celle-ci se matérialisera pour chacun d’entre nous inévitablement par la gestion de nos déchets ainsi que par l’adoption de nouvelles habitudes et de nouveaux comportements, des éco-gestes.
De cette prise de conscience répétée inlassablement par tous découleront la conservation du patrimoine naturel, la préservation de notre santé et la perspective de laisser une planète propre à nos enfants et à nos petits-enfants.



Le tri sélectif : une nécessité

Avant de trier, vous devez veiller à réduire votre production de déchets ainsi que votre consommation d’emballages :

  • avant d’acheter, pensez que vous achetez non seulement le contenu mais aussi son emballage, ainsi que tous les problèmes liés à son élimination,
  • achetez de préférence des produits et des matériaux renouvelables et recyclables, et mieux encore, des produits issus de produits recyclés,
  • achetez en priorité des articles portant un éco-label officiel, notamment l’éco-label européen, la marque NF Environnement, le label FSC ou le label AB.

Où que vous soyez (maison, travail, école, vacances, etc..), séparez les matériaux recyclables par grandes familles (verre, journaux et cartons, plastique…). Lorsque vous en avez la possibilité, créez une poubelle spéciale pour chaque catégorie de déchets, de façon à pouvoir facilement, rapidement et de façon ludique (vos enfants vont adorer) vous rendre dans les points de collecte du village.

Névian compte 5 points bleus de collecte des déchets (Entrée chemin du Cros, Parking Espace Culturel, Chemin de la Bade, Lotissement des Arènes, Hameau de Laparre) qu’il appartient à chacun d’utiliser correctement. Ces zones sont composées de gros containers identifiables de par leur couleur, chacune correspondant à une caractéristique bien précise :

  • le JAUNE : bouteilles en plastique, boîtes en métal, briques alimentaires + journaux, magazines, prospectus, annuaires…
  • le VERT : bouteilles, pots et bocaux en verre…

Le recyclage offre une seconde vie à vos déchets. Par exemple, il faut savoir qu’une trentaine de bouteilles en plastique permettent de réaliser 1 pull polaire et qu’il ne suffit que de 700 canettes en aluminium pour fabriquer un vélo.

Le verre quant à lui est recyclable infiniment et à 100%, c’est pourquoi il est ramassé à part et recyclé en dehors des autres déchets. Chaque tonne de verre recyclée permet d’économiser 120 kilos de pétrole, ce qui de nos jours est loin d’être négligeable.
Le plastique est de plus en plus souvent recyclable. Une tonne de plastique recyclé permet d’économiser 700 kilos de pétrole !

Après avoir procédé à ce tri écologique, votre poubelle ne doit plus comporter que des déchets ménagers ultimes (non recyclables) qui trouveront leur place :

  • dans votre bac à compost (résidus de tonte et de taille mélangés avec vos épluchures de légumes, reste de viande, marc de café, sachets de thé, cendre de bois, suie, coquilles d’œufs…) pour donner un excellent engrais naturel « fait maison » pour vos jardins et potagers. Les composteurs individuels peuvent être achetés auprès de la Communauté d’Agglomération de la Narbonnaise, route de Perpignan, à l’Hélistation (permanences de vente les lundi et vendredi matin, 10 euros le composteur, sur présentation d’un justificatif de domicile),
  • dans les 70 containers de couleur grise disposés sur le territoire communal.

Certains containers se remplissent plus vite que d’autres, il est donc recommandé de parcourir quelques mètres supplémentaires et de déposer sa poubelle en sachet fermé par un lien quand votre container habituel est déjà plein. Ils sont relevés sur tout le territoire communal par la Communauté d’Agglomération de la Narbonnaise les mardi, jeudi et samedi matin.


La déchetterie

Enfin, pour vos déchets verts (tontes de pelouse, feuilles, petits branchages...), pour vos encombrants (vieux matelas, meubles…), pour vos gravats (briques, parpaings,…) ou pour les produits toxiques (piles, peintures, solvants, cartouches d’imprimante, acides, huile de vidanges,…), il vous appartient de les déposer à la déchetterie inter-communale Marcorignan-Moussan-Névian, route de Moussan. Les heures et jours d’ouverture sont :

LUNDI, MARDI, MERCREDI, JEUDI, VENDREDI, SAMEDI de 9h/12h et de 13h30/17h30






image


image

 
image